Bromélia : la plante d’intérieur du mois de mars

Des formes intéressantes et des couleurs tropicales : avec le Bromélia, c’est que la forêt tropicale a de plus beau qui entre dans votre salon, annonçant le printemps.

Le printemps s’annonce avant l’heure avec les formes intéressantes et les couleurs tropicales de le Bromélia. C’est tout simplement le plus beau que la forêt tropicale nous offre.

 

Beauté flamboyante

Joyeuse flamme colorée, la bractée du Bromélia semble tout droit sortie d’une fontaine verte. Robustes, peu exigeants et resplendissants, les Guzmania, Aechmea, Tillandsia, Vriesea et autre Ananas sont des plantes qui affichent leur caractère par leurs formes remarquables et leurs couleurs très vives. En dépit de leur apparence exotique, ce ne sont certainement pas des petites natures : le Bromélia est peu exigeant, reste beau très longtemps (jusqu’à 6 mois !) et il est très robuste. C’est donc la plante d’intérieur idéale pour les débutants qui n’ont pas (encore) la main verte.

 

Superstar moderne

Le Bromélia est un exemple typique de la « créativité de la nature ». Entonnoirs, calices, plumes, cuillères ou enchevêtrement de brins, ils ont tous quelque chose à offrir. Ces formes prononcées en font des plantes parfaites pour les tendances actuelles de l’habitat où le décor est serein avec quelques éléments ludiques qui sautent à l’œil. Pour équilibrer fraîcheur et modernité, on utilise comme base des formes masculines et des couleurs féminines, et vice versa.

 

Les point positifs du Bromélia

Le Vriesea produit de l’oxygène la nuit et convient donc parfaitement pour la chambre. Tous les Bromélias contribuent de façon positive à la qualité de l’air dans la maison. Les invraisemblables couleurs vives inspirent joie et chaleur et la forme surprenante des plantes donne l’impression qu’elles ne sont pas réelles.

 

Soins à apporter au Bromélia

  • Le Bromélia aime la lumière mais il faut éviter de le mettre en plein soleil.
  • Arroser la plante dans le calice. Il est inutile d’ajouter de la nourriture pour plantes.
  • Pour faire plaisir au Bromélia, vous pouvez le brumiser avec de l’eau fraîche lorsqu’il fait très chaud.
  • À partir de mi-mai, le Bromélia peut également séjourner sur la terrasse ou le balcon.

 

Regarder les feuilles

Les Bromélias à feuilles épaisses aiment les environnements secs et ceux à feuilles plus fines préfèrent les emplacements un peu plus humides. Cela fait du Tillandsia une plante idéale pour la salle de bains et de l’Aechmea un hôte parfait pour le rebord de la fenêtre car le radiateur ne le dérangera pas trop. Les modèles aux cheveux gris aiment être en plein soleil et au sec.

 

Sud-américain flamboyant

En milieu naturel, le Bromélia se rencontre aussi bien dans la Cordillère des Andes que dans les forêts tropicales d’Amérique centrale et du Sud. Il en existe au total quelque 2800 variétés. Le Bromélia a probablement vu le jour au Crétacé, il y a environ 65 millions d’années. Des exemplaires fossilisés ont été datés à 30 millions d’années. Ce Bromélia préhistorique n’est pas très différent des exemplaires que nous trouvons chez le fleuriste ou en jardinerie en le faisant entrer chez vous, c’est un peu de l’histoire de la planète que vous invitez.

 

À savoir sur le Bromélia

  • Certains Bromélias poussent en terre (terrestres) tandis que d’autres poussent dans les arbres (épiphytes) pour capter plus de lumière.
  • Le Tillandsia est un Bromélia épiphyte capable de se développer sur des fils de téléphone, des murs ou des arbres. Ils ne sont pas nuisibles pour les arbres car ils tirent leur nourriture de l’air avec leurs racines et leurs feuilles.
  • Ce que la plupart des gens pensent être les fleurs sont en fait des bractées colorées. Les véritables fleurs sont très petites.
  • Les Incas, Aztèques et Mayas utilisaient presque tout de cette plante pour se nourrir, se protéger, en tirer des fibres ou s’en servir lors de cérémonies.
  • Au XVIIIe siècle, des commerçants belges en rapportèrent les premiers exemplaires en Europe, où le Bromélia fut considéré comme le comble de l’exotisme.